Le Bissap, votre allié pour l’été

Le Bissap, votre allié pour l’été

Le Bissap nous vient des contrées africaines et de la péninsule arabique, c’est une boisson très rafraîchissante qui est tout simplement faite à partir de fleurs séchées d’hibiscus. Le Bissap est en réalité consommé partout dans le monde, on le nomme karkadé en Égypte, groseille pays aux Antilles, agua de jamaïca au Mexique ou bien encore, thé rose, boisson des pharaons. Cette boisson, encore trop méconnue en occident selon moi, possède de nombreuses vertus curatives et un goût à tomber par terre (pas seulement pour les fans de thé et d’infusion, si, si…), acidulée, proche de la cranberry avec une pointe de fruits des bois. Elle ressemble à une grenadine pour les grands, ce qui explique son succès !

 

Pourquoi le Bissap peut intéresser les yogi ?

C’est vrai pourquoi je parle spécialement de cette boisson sur un blog de yoga. Pourquoi je ne vous propose pas plutôt pour l’été, un thé chaï, incontournable breuvage pour tout-e pratiquant-e de yoga ou aficionado-a du thé. Un article viendra bientôt sur le chaï, rassurez-vous, je parle aujourd’hui de bissap pour ses bienfaits pour votre santé. Et donc de sa consommation avant et après séance de yoga.

Les bienfaits du Bissap

 J’ai découvert le Bissap en stage de yoga, l’une des stagiaires en avait préparé pour nous faire découvrir de nouvelles saveurs. Mission accomplie ! Le bissap venait de détrôner l’éternel Chaï pour ce stage. Je sentais un regain d’énergie, une meilleure digestion, et j’étais désaltérée ! Pour un stage en plein juillet, je n’ai pas dit non. Les stages de yoga sont assez prenants au niveau physique, on peut pratiquer jusqu’à trois séances par jour de 1h à 2h, en se levant à 5h du matin pour terminer la journée à 22h. Donc le corps a besoin de coups de boost durant la journée pour accompagner les changements physiques, physiologies et aussi psychiques/philosophiques que le yoga apporte.

Je me suis intéressée un peu plus tard aux spécificités de cette boisson qui permet une excellente récupération physique, parfait pour les efforts d’une pratique intensive. Elle apaise les intestins et le rythme cardiaque, excellent pour atteindre le zen en méditation =) !

Les plus santé :

  • Antioxydant : Bourré de vitamine C, il préserve nos cellules du vieillissement et redonne de l’énergie !
  • Antiseptique et diurétique : Consommé sans sucre, il combat très bien les petites infections urinaires.
  • Antalgique et anti-anémique : C’est l’allié des femmes pour les périodes menstruelles douloureuses car il relaxe les muscles utérins et combat l’anémie grâce au fer qu’il contient.
  • Un bonne digestion : Il accélère le métabolisme digestif et aide à une bonne récupération musculaire
  • Un rythme cardiaque apaisé : Combat l’hypertension artérielle et fluidifie le sang.

 

Bon à savoir : Il existe aussi de nombreuses utilisations de cette plante pour le soin de la peau, des cheveux… ses propriétés anti-inflammatoires sont utilisés pour apaiser l’eczéma, et prévenir l’apparition de pellicules.

C’est quoi la recette ?

Ingrédients :

  • 1.5 l d’eau
  • 100 g de fleurs séchées d’hibiscus
  • 70 g de sucre
  • 1 bouquet de menthe
  •  1 citron

 Préparation :

  • Faites bouillir l’eau
  • Mettez les fleurs dans l’eau et laissez bouillir pendant 20 min
  • Laissez refroidir et filtrez
  • Ajoutez le sucre et la menthe
  • Placez votre préparation au frigo pendant au moins 2h

Vous pouvez bien sûr le boire chaud pour l’hiver. Il n’y a plus qu’à déguster, avant ou après votre yoga !

 

Précautions

 Il n’y a pas de contre-indications à la consommation du Bissap, néanmoins soyez vigilants sur les points suivants :

Les feuilles d’hibiscus : n’achetez que l’hibiscus sab­da­rif­fa il existe de nombreuses variétés de fleur, seule la sabdariffa est commestible !

Pour les femmes enceintes : à consommer avec modération pour ne pas risquer de faire de l’hypotension.

Le dahl : le plat de l’équilibre

Le dahl : le plat de l’équilibre

Le Dahl est « le » plat incontournable de l’Inde. Facile à préparer et nutritif, ce plat est extrêmement populaire dans un pays où un tiers de la population est végétarienne. Il est aussi perçu comme un plat « guérissant » car il est adapté à tous les doshas (métabolismes) de l’ayurvéda (médecine traditionnelle indienne). On trouve trois types de doshas dans l’ayurvéda.

 

 

Pitta (feu et eau) : métabolisme chaud, rapide, piquant

Vâta (air et éther) : métabolisme froid, sec, astringent

Kâpha  (eau et terre) : métabolisme lourd, lent, statique

Les doshas ne se limite pas seulement au métabolisme, ils définissent également les qualités et les caractères et bien d’autres choses encore. Pour notre plat du jour, ce qu’il est important de retenir, c’est qu’il équilibre les saveurs du sucré, doux, piquant. Ainsi chaque dosha y trouve son compte et sa « guérison » en retrouvant son équilibre. Pas besoin de savoir si vous êtes tel ou tel dosha pour le consommer. Si vous avez froid, mangez le chaud, si vous avez chaud, mangez le froid, si vous avez des aigreurs d’estomac ajoutez du curcuma en plus ! C’est aussi simple que cela.

Je vous partage ma recette, mais il en existe des milliers, le dahl désigne « la lentille » donc la base sera faite avec des légumineuses. On y ajoute souvent de la tomate et/ou du lait de coco mais ce n’est pas tout le temps le cas. Après un voyage en Inde, j’ai pris le temps de peaufiner ma recette pour retrouver le goût des épices et saveurs locales.

Vous pouvez adapter la recette dès que vous vous sentirez à l’aise.

À vous de laisser parler vos goûts et votre imagination !

Pour 4 personnes – 30 min

Ingrédients :

  • 250 gr de lentilles corail
  • 2 gousses d’ail
  • 1 gros oignon
  • Du gingembre frais (adaptez la quantité selon votre goût)
  • 2 carottes
  • 1 poivron
  • 4 pommes de terre (type vapeur)
  • 1 boite de concentré de tomate
  • 1 boite de pulpe de tomates (425ml)
  • 1 brique de lait ou crème de coco (125 ml)

Épices :

  • 1 c. à soupe de curcuma
  • 3 c. à café de curry
  • 1 c. à café de colombo ou cumin
  • 1 c. à café d’huile piquante (à enlever si vous aimez moins épicé)
  • 1 pincée de piment
  • 1 c. à soupe de coriandre (ou coriandre fraiche)
  • 1 pincée de sel
  • 1 pincée de poivre

Préparation :

La veille, rincez les lentilles et laissez-les tremper dans le double de leur volume d’eau. Le lendemain, il ne reste en principe plus d’eau dans votre récipient.

  • Faites cuire les pommes de terre dans une casserole à part.
  • Émincez l’ail, l’oignon et le gingembre et faites les revenir 2 min dans le fond d’une casserole.
  • Ajoutez un verre d’eau et couvrir.
  • Pluchez et coupez les carottes en dés et le poivron, faites les revenir 8 min, jusqu’à ce que l’eau s’évapore.
  • Ajoutez les lentilles avec le concentré et la pulpe de tomates, le lait de coco, mettez l’ensemble des épices puis laissez cuire 20 min en couvrant la casserole.
  • Coupez les pommes de terre en dés et rajoutez-les en fin de cuisson.

 Vous pouvez accompagner le dahl avec un riz basmati et rajouter des feuilles de coriandre fraîches au moment de servir.

Les petits plus santé :

 Curcuma : surnommé l’épice d’or, elle réduit les inflammations de l’arthrite et des rhumatismes et protège le cerveau. Le curcuma aide à réduire le stress et à maintenir l’efficacité du système immunitaire.

Gingembre : combat les infections, la fatigue, les douleurs musculaires (parfait après une séance de yoga intensive) et, surtout, les problèmes digestifs. C’est un excellent antioxydant et antibactérien.

Lentilles corail : possèdent grande quantité de protéines végétales, soit l’équivalent d’une portion de viande. Elles apportent aussi une quantité intéressante de fibres, très utiles pour réguler le transit intestinal. Elles sont aussi dotées de beaucoup de vitamines et minéraux.


Important !
Ce site utilise des cookies qui peuvent contenir des informations de suivi sur les visiteurs. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.